Top Ten: avions pilotés préférés...

Exprimez vous, libres opinions, vos idées...

Top Ten: avions pilotés préférés...

Messagepar Pegase.tv » 21 Oct 2008, 10:16

...Excellente suggestion de Jan Tutaj: des avions que vous avez pilotés, vos trois ou quatre préférés? Avec si possible une petite note explicative d'accompagnement...
Pour moi, et uniquement sur les sensations égoïstes ressenties en place pilote, pas sur ce qu'on peut faire de ces avions en termes d'utilisation:
Jungmeister, parce que c'est un avion qu'on enfile et qu'on fait voler sans y penser. Rien que le roulage est merveilleux. En l'air, c'est une extension des rêves du pilote, et la vue des quatre demi-ailes de part et d'autre du fuselage, un peu en avant du pare-brise, et des quatre ailerons qui bougent immédiatement à la moindre pression, entraînant la danse de l'avion tout entier, c'est magique.
Je vais vous surprendre, mais WT 9, un ULM moderne. Il vole comme un Spitfire Mk IX, pour ce que j'en sais: fin comme une truite, mais vaste voilure juste assez chargée pour n'être pas papillonnant mais bien posé sur sa trajectoire. Petit avion sublime, ultra-moderne, construit comme un planeur Schempp-Hirth, qui donne envie d'être aussi impeccable dans le pilotage qu'il l'est dans sa construction. Facile, précis, mais pas pour autant effaceur de difficultés.
Piper Cub, parce que c'est simplement l'Avion. Effets secondaires, gouvernes monumentales, limites clairement identifiables, identifiables aussi ces grandes vérités nommées Traînée, Portance. Pas aussi gentil et facile qu'on veut bien le dire, mais stupéfiant de bonne volonté. A condition, c'est primordial, qu'il ait été réglé à la manière d'un piano de concert par quelqu'un comme Jeannot Salis.
Boeing 777: parce qu'il est immensément intelligent dans sa conception, fait pour se faire oublier malgré ses dimensions, facile à assimiler en tant que machine volante, sain de partout. Evidemment je n'ai qu'une toute petite micro-expérience sur ce machin, n'ayant volé que sur un des tous premiers avions à Seattle il y a déjà longtemps après avoir fait un peu de 727, 737 et 747. Mais c'est un avion qui représente la somme de l'expérience de la vieille maison Boeing en matière de conception d'avions commerciaux depuis 1919. Et ça se sent dés le roulage...
Je laisse de côté les monstres sacrés qu'il m'est arrivé de faire voleter: Spitfire, Concorde (les deux sont totalement fabuleux), grands planeurs, Stearman (le plus difficile, peut être, à bien faire voler), Bonanza (une merveille), Mooney 201 (fabuleux mais il faut s'en occuper), Stampe, divers Airbus (merveilleux non à piloter, mais à guider), 727 (un hot-rod), 737 (une camionnette), Alphajet (un vélo quasi supersonique, bien meilleur que 99% des pilotes), T 33 (échappé des légendes de Buck Danny, volant comme un extrait de BD), DC 3 (vaste goëlette, un grand orchestre à lui tout seul), Constellation (le 749, le vrai, la vraie Cadillac du ciel)...
Ceux là sont des rêves absolus, qu'il faudrait pratiquer durant des heures et des jours et des mois pour commencer à les comprendre. Au total, j'ai pas énormément volé, mais à faire le journaliste j'ai entré plus de 250 types dans mon carnet de vol. Je n'ai pas vraiment d'autre expérience que d'avoir, justement, goûté à beaucoup d'avions, sans savoir véritablement en bien piloter un seul. Ceux sur lesquels j'ai un peu d'heures sont le Cap 10, le Mooney 201 et le PFM, et le Bonanza 33. Je n'en regrette pas une seule. De toutes façons, n'importe quel avion est à lui tout seul un monument inépuisable. Mas bon, s'il faut faire un choix genre instinctif, voir plus haut...
BC
Et j'ajoute, pour le romantisme, et même si ce ne fut qu'un long moment dans un simulateur, le Grumman Lunar Module... Car là, ça touchait à la synthèse absolue de tout ce qui avait jamais volé auparavant, y compris le Piper Cub...
Dernière édition par Pegase.tv le 21 Oct 2008, 13:53, édité 2 fois au total.
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar nord2000 » 21 Oct 2008, 10:49

La Lily va faire la gueule...
nord2000
 
Messages: 1597
Inscrit le: 29 Avr 2003, 17:17
Localisation: Paris Ouest

Messagepar Marc CAHUZAC » 21 Oct 2008, 10:51

Bonjour,

Ben je vais faire minable , quelle expérience Mr CHABBERT, le rêve !!
Pour moi c'est mon premier avion le PA 39 celui dans lequel j'ai été lâché, celui dans lequel j'ai réalisé mon rêve.
J'espère un jour goutter du stearman ;-) lui aussi me fait rêver !

Bons vols
Marc
Marc CAHUZAC
 
Messages: 27
Inscrit le: 14 Juil 2007, 11:30
Localisation: Réalmont

Messagepar Marc CAHUZAC » 21 Oct 2008, 10:57

Oups c'est du PA38 et non pas 39...
Désolé
Marc
Marc CAHUZAC
 
Messages: 27
Inscrit le: 14 Juil 2007, 11:30
Localisation: Réalmont

Messagepar EchoVictor » 21 Oct 2008, 11:24

Hé bé, quand j'aurais 250 types dans mon (mes) carnets de vol, j'offre le champagne.

J'peux même pas faire un top ten sauf si je cumule avions et planeurs.

Je me lance quand même. Pour moi

N°1 le RF-10 (normal, c'est le mien, le seul, l'unique avec empennage cruciforme)
N°2 le RF-5
N°3 l'Astir standard, non pas pour ses qualités de pilotage, mais surtout que c'est le seul planeur ou je n'ai pas mal au cul après 6 ou 7 h de vol
N° 4 Duo Discus, merveilleuse machine à voler, douce, sensible et tout et tout.
N°5 Le RF-6 (tiens, encore un Fournier)

Pour classer les autres, plus difficile, mais je me souvient du Nord 2000 (hé oui, il y a longtemps) ou une fois enroulé dans une pompe, on pouvait tout lâcher et manger son sandwich tranquillement, le temps d'arriver au plafond.
Egalement un vol en Yak 52 TD (celui que tu connais Jan), ou le pilote avant le vol m'avait dit qu'il ne savait pas voler droit. Une séance de voltige douce comme l'aime Mr Chabbert. J'avais tenu le manche quelques minutes, très timidement d'ailleurs. (oublié de le mettre dans mon carnet celui-là)

Eric
EchoVictor
 
Messages: 126
Inscrit le: 29 Oct 2007, 17:08

Messagepar Bee Gee » 21 Oct 2008, 11:28

En fait ce qui est emmerdant, c'est quand on aime tout ce qui vole, alors faire un classement la dedans n'est pas facile, il n'y a aucune objectivité dans cette affaire !

Pour ma part c'est le vol sans avion que je met en N°1, la chute libre !

Ensuite le difficile est de séparer le plaisir et l'agrément de pilotage de l'aspect légendaire de certaines machines dites "historiques", or toutes nos réalistions sont ou seront un jour historiques,... le plaisir qu'on prend à voler une machine ne dépend aucunement du nombre de kw du moteur ni de sa fonction première, ni de son histoire si elle en a une ... pour l'essentiel c'est une question d'harmonie des commandes de vol ... ce n'est qu'un point de vue ....
On est pas des ... quand même !
Bee Gee
 
Messages: 1073
Inscrit le: 08 Sep 2003, 11:13

Messagepar Pegase.tv » 21 Oct 2008, 11:37

Pour ce qui concerne le Lockheed 12, c'est un avion enthousiasmant, mais pas du tout un avion facile à aimer du point de vue du pilote. Pour ça, il faudrait le piloter au bas mot 50 heures/an, faire pas mal de tours de piste, et alors on peut arriver à établir une vraie connivence avec cet engin pas vraiment difficile, mais pas non plus facile. J'explique: vent faible, longue piste, pas de stress: n'importe qui peut faire voler ça correctement, même moi.
Changer l'un des paramètres ci-dessus: ça se complique considérablement et c'est là que la connivence devient impérative. Dans notre système d'exploitation, l'avion est confié à des gens qui ont une solide expérience et que j'estime compétents. Je peux me tromper, mais pas de beaucoup. Et avec ces gens-là, afin de préserver l'avion, il faut savoir aider à conserver le niveau le plus élevé possible, donc les laisser piloter. Par conséquent je m'efface. Pas de gaieté de coeur, certes, mais il faut savoir ce qu'on veut. Si j'avais des sous, je me ferais une ou deux semaines de training intensif, genre 25/30 heures de tours de piste. Aucun problème, ça irait très bien ensuite. Mais j'ai pas les sous, donc l'Electra n'est pas dans ma liste. C'est pas un avion coup de coeur, au plan du pilotage.
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar maverik13 » 21 Oct 2008, 12:49

Bonjour

Effectivement, pas facile de classer les avions pilotés, certains sont très agréables car aisés à dompter, pardonnant notre manque de précision et de rigueur comme le C172, le PA28 ou le DR400. D'autres ont marqué ma mémoire par leur singularité comme les RF3, RF4 voire RF6 et l'ATL.
J'ai tâté un peu de Stampe, Broussard et un engin que je qualifierai d'exotique comme le Pou du Ciel. Egalement, beaucoup de plaisir aux commandes d'un A310 dans un simulateur d'Air France.
Evidemment, le D112, appareil sur lesquel j'ai été lâché tient une place particulière.
Aussi, j'ai eu la chance de pouvoir voler sur presque tous les monoteurs à piston de moins de 250 Ch que l'on peut trouver dans nos chers aéro-clubs et pour les trois premiers, je choisirais : RF4, R1180 et PA28/180.
maverik13
 
Messages: 42
Inscrit le: 02 Juil 2008, 08:15
Localisation: Tours

Messagepar JLS » 21 Oct 2008, 12:55

Difficile parceque je les ai tous beaucoup aimés, mais je vais faire un "top quelque uns" , (je n'ai jamais vraiment tenu de stats, je ne me les rappelle sans doute pas tous) et pour moi ce genre d'évocation est aussi liée à des souvenirs de personnes et de périodes, disons à 50-50. De toutes façons je n'établis aucun classement, je livre ceux dont je pense que cela serait une trahison de ne pas les citer.

Alors,
Pour faire plaisir au Maître des lieux et par respect pour la mémoire de Philippe, mon propriétaire et ami : L12 F-BJJY (et F-BFUD mais pas longtemps, non je n'ai pas piloté le IE), mon premier appareil de collection. (la seule VRAIE machine à remonter le temps à laquelle j'ai eu accès, les autres ne sont que des aéronefs de collection)
Pour le fun et mes 20 ans et par respect pour la mémoire de Jean-Pierre, mon patron et ami : PA18 Super Cub F-BLCM, F-BSRS, F-BOHJ (et F-BLCN en location), mes premiers outils de travail, (et le meilleur avion dans sa categorie sur un design de 1922 un peu amélioré, je met au défi quiconque d'établir le contraire)
Pour l'émerveillement et en souvenir du staff de St Aub de l'époque et de Jean-Marie mon instructeur qui me le "prêta" toute une après midi : ASW 17 F-Wxxx
Pour le fun tout court tous les Bell 47G dans lesquels j'ai réussi à m'asseoir.
Pour toutes les c.......ies que j'ai fait avec (en VFR et en IFR) mon ex-Pa 30 F-BOXX
Le plus "gros" warbird monomoteur que j'aie présenté : Fennec (à lépoque il était aux couleurs du petit prince)
MD311 F-AZEH, un seul convoyage en tout, mais une fois en l'air j'ai envoyé le mécano à ma place et j'ai tapé une petite sieste dans la bulle, grandiose!

et aussi

Le plus intelligent d'entre eux, même si j'en ai très peu d'heures : MC 100 (F-PAVO, merci Patrick de me l'avoir si gentiment prêté pour mes perf)
Celui dont je suis le plus fier qui est aussi le seul que je n'ai pas été autorisé à piloter : MiG 21 US F-ZAGR
Celui en lequel je met le plus d'espoir : mon proto, non je n'ai pas encore réservé l'immat.

happy with that?
Dernière édition par JLS le 21 Oct 2008, 19:54, édité 1 fois au total.
Liberté Egalité Electricité http://www.aeroskylux.com/
JLS
 
Messages: 666
Inscrit le: 19 Août 2008, 11:17
Localisation: Oulanbataar de temps en temps seulement

Messagepar Messerspit » 21 Oct 2008, 15:25

Pour ma part, c'est un ulm, le wheedhopper JC31 avec lequel j'ai réalisé dans les environs de Chambley de très beaux vols en solo ou à deux lors d'entraînement à des navigations, dans des cieux très bleus parsemés de petits nuages ou en fin de journée, croisant quelques grues sauvages, souvenirs magnifiques. Une petite machine très précise mais aussi très sensible au vent de travers et avec laquelle le manche se bouge au millimètre. Le skyranger ( eh oui je suis un pilote ulm ! ) sur lequel j'ai été lâché. Sans oublié avoir posé mais fesses dans le Stampe, le Bücker jaune et le Yak 52 tous en voltige. Quelques amis m'ont donné ces fabuleux souvenirs.
J 'allais oublié une super machine aussi belle à plioter qu'à regarder (à mon avis),
le Pionner 300, qui peut enrouler quelques figures d'acro tout en finesse.
Messerspit
 
Messages: 106
Inscrit le: 06 Oct 2008, 19:12
Localisation: Metz

Messagepar yankeepapa » 21 Oct 2008, 15:45

moi j'ai aimé piloter 3 avions en particulier mais beaucoup d'autres mon laissé des souvenirs agréables.
le J3/PA19, pour son pilotage, sa visi, et sa gentillesse en vol,attero. un petit vol à la fraiche le long d'une plage (tres bas), le pied.
le SF260 pour son pilotage, à comparer avec une ferrari. Rapide, nerveux, beau. un seul regret, pas assez d'heures avec.
DC3: lors de mon stage à toulouse, j'ai eu l'occasion de voler sur un DC3 de chez hemet. grosse bete pour un jeune pilote, mais bon tolérante. un vrai vélo en vol, malgré des commandes un chouia lourde. on pardonne tout au DC3.
YP
yankeepapa
 
Messages: 661
Inscrit le: 31 Août 2006, 14:10
Localisation: quiberon

Messagepar CHIP 1321 » 21 Oct 2008, 15:59

Le Chipmunk !! Pour ses qualités de vol, son charme

Un petit vol au ras des champs au coucher de soleil, verrière ouverte... :lol:
Et on peut terminer par un petit tonneau (barriqué) avant de le laisser se poser (presque) tout seul : le bonheur
CHIP 1321
 
Messages: 4
Inscrit le: 07 Juil 2008, 14:18
Localisation: DXB pour le boulot, LFNE pour le plaisir

Messagepar inverted » 21 Oct 2008, 16:01

Le Cap232: pour la douceur et la precision des commandes sans commune mesure, aussi pour la tonicite des vols... pour qui sait apprecier.

Le CR100: il est moins beau que le Cap10 mais les grands gabarits y sont bien installes et le pilotage est tres plaisant.

Le D140R Abeille: parceque ce fou de Major D. m'a laisse remorquer dessus a Apt apres un tour de piste... juste parceque j'en revais depuis tout petit.

Le Christen Husky: peut-etre l'avion sur lequel j'ai le plus fait de rotations, surtout du remorquage planeurs.

Le P51 Mustang: juste parceque j'ai eu assez de bol pour pouvoir le piloter... et avec celui qui le fait sans doute le mieux evoluer: mon pote Ed Shipley.

Hors concours: le planeur AV36 Aile volante, le meme sur lequel ma maman avait fait ses 50 bornes. Decollage sur 5m, un cable de remorquage sous chaque aile, des sensations etranges... comme s'il manquait quelque chose a l'arriere.
inverted
 
Messages: 304
Inscrit le: 11 Juin 2003, 22:48
Localisation: Moselle

Messagepar Ian TUTAJ » 21 Oct 2008, 18:45

Top Ten des avions pilotés ?

Oh là, ça va être dur, parce qu'il y en a plus de 80 sur mon carnet et beaucoup m'ont laissé des souvenirs. Je ne parlerai ici que des monomoteurs et d'un biréacteur léger.

- Cessna 150, pour l’émotion des premières leçons. L'avion de mon premier lâché ( 21 Juillet 69, ça ne s’invente pas) à l’aéroclub Roger Janin. Et à bord duquel j'ai fait ensuite en tant qu'instructeur des choses invraisemblables et amusantes et que j'ai utilisé force fois pour entrer dans le High Mile Club ( ben oui ! Il faut bien que le corps exulte disait le grand Jacques )

- Fouga Magister. L'avion le plus homogène, le plus fin à piloter, le plus amusant, et à bord duquel j'ai tout appris. La voltige, le vol de nuit, la patrouille, le vol aux instruments, la navigation, etc. je n'étais à l'époque qu'un débutant timide, mais c'est ce lâché là qui me revient le plus en mémoire..

- Stampe. Celui de l’AC Roger Janin, à bord duquel j'ai pris un plaisir fou, transi de froid, parce que pas équipé comme maintenant, mais heureux comme un roi. Et c'était le moins cher du club.

- Bücker. Evidemment, il a ma préférence, car il porte son surnom de stradivarius avec justesse, et j'aurais adoré apprendre le violon.(aujourd’hui j’en ai plus de 250 h et c’est un panard intégral)

- Morane 733, parce que c'est le premier monomoteur un peu complexe que j'ai piloté, et qui m'a fait devenir pilote professionnel. Le péril jaune à Challes, tout un programme.

- RF4D. Fournier a tout compris en Aviation, et je l'ai déjà évoqué, sur ce forum.

- RF6B, et comme René a tout compris, il a fait là un avion école remarquable, de précision, de visibilité, d'homogénéité des commandes, de beauté. Inoubliable.

- Nord 1100, à bord duquel Bielek m'a fait mon baptême de l'air, chez Roger Janin, et que j'ai piloté ensuite, plus tard avec un plaisir avoué. Fin, délicat, élancé, rapide et maniable, le tout avec une vraie odeur d'avion.

- Chipmunk, parce qu'il est beau, mais beau, et que les trente minutes que j'ai passées à son bord m'ont emballé. A tel point que récemment j'ai convaincu un camarade d'en acheter un ! ( racheté 5 ans plus tard par mon frère)

- Emeraude, parce qu'avant l'arrivée du RF6B, c'est la quintessence de l'avion école. Maniable, fin, délicat, rapide, longues jambes, et jouissant lui aussi d'une visibilité parfaite.
Voilà donc 10 avions, mais je me permets de rajouter un planeur, celui qui m'a le plus emballé
- Edleweiss. Rien à dire, c'est mon préféré, et j'en garde les larmes aux yeux.

Jan
Ian TUTAJ
 
Messages: 99
Inscrit le: 14 Jan 2007, 22:57
Localisation: toulouse

Messagepar pepslfbx » 24 Oct 2008, 12:26

Hi

Sympa en éffet comme post je me lances :

Le Twin astir : pour les premiéres sensations de vol et mes premiers amours du vol libre

le 152 : les premiéres heures moteurs

L'Antonov 2 : pour les premiérs amours de la collection

Le Pitts : des sensations pures !

L'Extra 300 L : toujours des sensations pures ! !

Les yaks : pour la russian touch

L'Epsilon : pour avoir appris le vol militaire sur un VRAI avion pas comme le Tucano "private joke"

L'Alphajet : pour les premiers vols à haute vitesse !

Les zlins : la voltige mais la vrai est à l'ancienne svp

Et en dixiéme tout les autres que je cites en bloc car tout de même dix ca fait toujours un peu court pour tout décrire ! Et puis n'est on pas tous tombé un peu amoureux des avions que nous avons eu entre les jambes ;-)

Fly fun

Lio
fly fun,fly low

Yak Arcachon : www.yakarcachon.fr
GenAIRation antonov : http://www.genantonov.org
Red star pilot association : http://www.flyredstar.org
pepslfbx
 
Messages: 83
Inscrit le: 21 Août 2004, 20:16
Localisation: Londres

Suivant

Retour vers Libre service