Concorde - Recherche documentations -

Exprimez vous, libres opinions, vos idées...

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar François VFR » 28 Mars 2016, 06:22

Dans les incidents archivés mais assez peu connus, je classe en tête ce vol d’information pour le compte de la PAN AM (oui je sais ça remonte à loin !), où le pilote s’est loupé et a alors infligé plus de 3G positifs à la cellule d’ un Concorde anglais, ça aurait pu mal se terminer.
L’avion a immédiatement été immobilisé pour des vérification structurales.

Durant les phases d'expérimentations au sol avec tests, non propres à Concorde d’ailleurs, on a fait aussi des tests dits en flèche.
On déforme volontairement des parties de la structure pour s’assurer que les commandes de vols (ou autres systèmes) n’ont pas alors de points durs et fonctionnent encore parfaitement bien.
François
François VFR
 
Messages: 803
Inscrit le: 19 Jan 2008, 00:02
Localisation: Nantes

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar Dominique » 11 Avr 2016, 22:20

nord2000 a écrit:A part les normes de bruit, auxquelles Concorde était déjà soumis, il y a pas mal de limitations qui pourraient être levées aujourd'hui, notamment en ce qui concerne la numérisation des systèmes et les gains de poids rendus possibles par des matériaux non disponibles à l'époque. La configuration bi dans une seule nacelle était-elle imposée pour des raisons aérodynamiques ?


J'avais lu il y déjà pas mal d'années, peut être vers le milieu des années 90, que la technologie "actuelle" (celle d'il y a 20 ans et quelques, donc) permettrait de mettre au point et construire un SST ayant les mêmes perfos, la même capacité d'emport et la même distance franchissable que Concorde, mais pesant ~110 tonnes au décollage au lieu de 190....

François VFR a écrit:Sur le même constat de très nombreux pilotes Concorde ont assuré la totalité de leur vol supersonique en pilotage manuel, à mach25 pour un astronaute ce sera nettement plus problématique…


Joe Engle est réputé pour avoir effectué à la main toute la phase de rentrée et d'approche, depuis la désorbitation jusqu'au toucher des roues lors de son vol STS 2 sur le Shuttle... :wink:

Dom
Dominique
 
Messages: 382
Inscrit le: 01 Juin 2004, 21:11
Localisation: Neuilly (92) et Autun (71)

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar François VFR » 11 Avr 2016, 23:48

Tu sais Dominique ça rejoint exactement le sujet que j'avais essayer d'ouvrir un jour, que reste-t-il d'entierement manuel dans le pilotage sur une machine telle que Concorde ou une navette... Car même en mode "manuel" tout ne l'est pas réellement, ce qui n'enlève rien pour autant à ceux qui se trouvent aux commandes.
François VFR
 
Messages: 803
Inscrit le: 19 Jan 2008, 00:02
Localisation: Nantes

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar Dominique » 12 Avr 2016, 07:46

Il est clair que le pilotage manuel aux commande de ces engins à ultra-hautes performances qui volaient à Mach "beaucoup" n'avait rien à voir avec celui d'un Jojo ou d'un Cessna. Il fallait scrupuleusement suivre son flight director / directeur de vol au poil de degré près. Tout écart pouvait résulter en éparpillement en flammes dans les hautes couches de l'atmosphère ou un positionnement hors de portée du but final. Ou simplement, dans le cas du regretté Pointu, une surconsommation préjudiciable à la poursuite du vol vers la destination commerciale.

Donc en effet les aides au pilotage étaient en service à tout instant. Les commandes de vol étaient de type Fly By Wire et par conséquent ne restituaient pas les sensations "as if".

Mais je pense que c'était quand même du pilotage pur et dur... Il n'est sans doute pas le fruit du hasard que les deux premiers vols du Shuttle aient été confiés à des types comme John Young et Joe Engle qui avaient l'un et l'autre beaucoup d'expérience en pilotage "stick and rudder" sur des avions hautement pointus... :)

Dom
Dominique
 
Messages: 382
Inscrit le: 01 Juin 2004, 21:11
Localisation: Neuilly (92) et Autun (71)

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar François VFR » 12 Avr 2016, 10:04

Dans les expériences sortant de l'ordinaire, je place ce vol d'un équipage DHL dont tout le monde a entendu parler, qui s'est fait sérieusement abîmer par un missile peu après le décollage.
Aibus totalement privé d'hydraulique, plus de commandes de vol donc, volets et calage de la profondeur restés en situation figée pour le restant du vol, une demi-aile très endommagée, des fuites de kero, et un feu à éteindre...tout ça fait pas mal pour envisager une issue heureuse.
Gilbert Defer décrit tout ceci dans un rapport que je mets à disposition de ceux que ça intéressent, car le contrôle des réacteurs lui resta opérationnel jusqu'à la fin du vol pour permettre une autre forme de "pilotage" avec énormément de doigté et d'anticipation.
De la mécanique de vol totalement épurée mais sur une machine nettement plus compliquée qu'un deltaplane.
François
François VFR
 
Messages: 803
Inscrit le: 19 Jan 2008, 00:02
Localisation: Nantes

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar François VFR » 06 Juil 2016, 23:41

Concorde en 1995 sur l'Aéroport de Nantes.
François

Image
François VFR
 
Messages: 803
Inscrit le: 19 Jan 2008, 00:02
Localisation: Nantes

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar nord2000 » 17 Août 2016, 10:43

En 1995, BAC a fait une vente "vide-grenier" de pièces Concorde. Ils ont ainsi vendu à l'encan la combi de vol de Brian Trubshaw, des pièces moteurs jusqu'aux maquettes de soufflerie en passant par des liasses de plans.
Voici un des premiers plans de forme du revêtement de fuselage du supersonique. 1966, Filton, sans doute l'ancien BE Bristol. Pas de CAO, pas d'ordinateur, un crayon et une table à dessin...
Comme quoi. :wink:

Image

Image
nord2000
 
Messages: 1597
Inscrit le: 29 Avr 2003, 17:17
Localisation: Paris Ouest

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar François VFR » 17 Août 2016, 11:22

Merci pour tes photos nord2000.
Ton plan est intéressant, je ne serais pas étonné que ça aura servi aussi pour la toute première ébauche, échelle 1, en bois.
Dans ce que tu écris : « pas de CAO, pas d’ordinateur, etc… » ce n’est pas du tout valable pour l’usinage des pièces ensuite, ce en quoi justement le programme Concorde aura été particulièrement bénéfique pour la construction aéronautique franco/britanique.
François
François VFR
 
Messages: 803
Inscrit le: 19 Jan 2008, 00:02
Localisation: Nantes

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar nord2000 » 17 Août 2016, 15:57

Je parlais des plans, en 1966, ni logiciels de CAO, ni traçeurs laser.
Quant à l'usinage, la commande numérique n'est apparue qu'en 1964. De toute façon l'informatique de l'époque se limitait à des systèmes à bandes magnétiques sans disques durs.
Pour comparer, la capacité de calcul d'un processeur Intel 80286 d'un PC de 1988 dépassait celle de l'ordinateur d'Apollo 11...
nord2000
 
Messages: 1597
Inscrit le: 29 Avr 2003, 17:17
Localisation: Paris Ouest

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar François VFR » 19 Août 2016, 12:19

On est pas non plus au temps de la calculatrice mécanique "Curta", faut pas exagérer non plus. :wink:
François
François VFR
 
Messages: 803
Inscrit le: 19 Jan 2008, 00:02
Localisation: Nantes

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar nord2000 » 19 Août 2016, 15:46

Le temps passe vite et on a vite fait d'oublier une époque où le numérique était encore dans les limbes.

Image

Bureau d'études chez Dassault à St Cloud dans les années 80...
Kelly Johnson et le Skunk Works ont dessiné le SR71 en 1958 avec une règle à calcul. :wink:
nord2000
 
Messages: 1597
Inscrit le: 29 Avr 2003, 17:17
Localisation: Paris Ouest

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar François VFR » 19 Août 2016, 20:41

"60 ans à la production d'avions et d'engins tactiques / Mémoire d'usine 1924 - 1985" est, je pense, un bouquin qui t'intéresserait.
François
François VFR
 
Messages: 803
Inscrit le: 19 Jan 2008, 00:02
Localisation: Nantes

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar F-BSMV » 20 Août 2016, 02:31

nord2000 a écrit:Kelly Johnson et le Skunk Works ont dessiné le SR71 en 1958 avec une règle à calcul. :wink:

Une seule règle à calcul ! Quels pingres chez Lockheed :mrgreen:
F-BSMV
 
Messages: 0
Inscrit le: 15 Fév 2011, 14:27

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar François VFR » 20 Août 2016, 07:37

Un exemple, entre autres, qui montre que les calculs ont apporté de nettes améliorations pour Concorde, travaux sur l’aérodynamisme.
Fondamentalement les ailes des protos et des séries Concorde n'ont plus grand chose à voir, car sur le série l'avion a pris du poids, et bien malgré cela il est toujours capable de se poser à la même vitesse et plus fort encore, avec une aile moins cabrée. (gain de 1°)
François
François VFR
 
Messages: 803
Inscrit le: 19 Jan 2008, 00:02
Localisation: Nantes

Re: Concorde - Recherche documentations -

Messagepar Yves33 » 20 Août 2016, 22:25

Bonsoir,

Quelques précisions trouvées dans une revue parue en juin 1965 :

Les premières pièces vraies sont usinées sur des fraiseuses électroniques
DES essais de pièces en vraie grandeur (en traction et au fluage, à froid et à chaud) ont également lieu dans les laboratoires de
Sud Aviation, où sont expérimentés divers modes d'usinage. Mais c'est, surtout, dans les ateliers de la firme française que sont déjà
produites, grâce à un outillage particulièrement perfectionné, les pièces définitives qui constituent les premiers éléments du prototype.
Dans un hall groupant 2.000 machines-outils ultra-modernes, figurent notamment 5 fraiseuses automatiques à commande numérique
(c'est-à-dire capables d'usiner les panneaux les plus compliqués à partir de bandes magnétiques élaborées au Centre de Calcul de Sud Aviation
à Courbevoie) et 21 fraiseuses à reproduire couplées à un système hydraulique permettant l'usinage de panneaux de 15 mètres de long. Ces
machines ont été spécialement étudiées, dès 1961, pour la production de Concorde qui fait largement appel à la technique du fraisage
(plus de 500 mètres carrés de panneaux par avion, de la surface des ailes aux parois du fuselage comprenant les hublots). Pour usiner
le panneau ventral de Concorde, par exemple (pièce maîtresse assurant l'attache du fuselage sur les longerons principaux de la voilure) il
suffit de placer sur la machine électronique une « planche » de métal de 5,50 m de long et 12 centimètres d'épaisseur, pesant environ
1.200 kg, et commander la mise en marche à partir d'un pupitre pour obtenir un objet fini ne pesant plus guère qu'une centaine de kilos.
Le reste est parti en copeaux.

...
Enfin, dans une salle de traçage de 80 mètres de long sur 20 mètres de large, insonorisée, climatisée, et éclairée par des lampes à vapeur
d'iode pour assurer la luminosité la plus efficace, les innombrables pièces de l'avion sont dessinées une à une sur des plaques permettant — par
les procédés de reproduction les plus modernes — le tirage des « bleus » définitifs... et par conséquent les échanges nécessaires avec la British Aircraft Corporation.
Les techniciens britanniques travaillent, de leur côté, sur les éléments dont ils ont la responsibilité et avancent du même pas.

(France-aviation n° 127, 15 juin 1965, "Concorde" avance, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6555641b/f3.item )
Yves33
 
Messages: 32
Inscrit le: 07 Mars 2010, 20:02
Localisation: 33

PrécédentSuivant

Retour vers Libre service