DC-3

Messagepar FXajaccio » 10 Mars 2003, 20:00

Quel avion fabuleux!

De plus c'est en Corse alors il l'est encore plus :lol:

Sur la séquence Corsicaria on y voit ma mère 2 fois!! :D
Incroyable !!
....mais hélas je n'apparais pas :cry:

Quant au DC-3 du reportage-et donc de Corsicaria, je vous fait part de 2 de mes photos (avec un jetable :oops: )

Image








PS1: sur le sukhoï de voltige j'avais remarqué un disque gris genre "iris de stargate SG1" entre l'hélice et les cylindres: a quoi sert il? est-ce pour faire varier l'arrivée d'air?
PS2: dans la vidéo on aperçoit un Ov-10 Bronco! quelle bruit faisait cet avion!! j'avais 14 ans à l'époque mais je m'en souviens comme si c'était hier :)
PS3: on voit aussi quelques sec la piste de Campo: mon plus grand souvenir sur cette piste ca a été de me mettre en bout de piste coté plage et voir passer un 747 20m au dessus de ma tête...dangereux mais tellement excitant!! :P
FXajaccio
 
Messages: 401
Inscrit le: 17 Fév 2003, 17:35

Messagepar GhostRider » 11 Mars 2003, 01:22

Pour "l'iris" du Sukhoi, il s'agit effectivement d'un dispositif permettant de réguler à convenance la quantité d'air permettant de refroidir le moteur. Parfois fermé au roulage afin de faire monter le moteur en température un peu plus vite, ce dispositif peut aussi prendre des formes diverses, telles les volets de capot, situé sur le DC3, par exemple, directement derrière le moteur, et qui pouvaient être ouverts ou fermés à volonté selon les besoins de l'appareil. Ce dispositif équipait également le B-17 Flying Fortress, mais également de nombreux autres avions. On le retrouve même encore de nos jours sur certains avions de tourisme assez récents (Piper, Cessna, Mooney...)

Petite question à Bernard Chabbert : Pour ce qui est du train classique, est-ce que le fait que je pilote un DR221 fait de moi un pilote d'avion ancien, ou un pilote à l'ancienne ? :lol: :lol: :lol: Les deux peut-être ? 8) (oula mes chevilles :) )
"Deux chose sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine. Pour l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue."
Albert Einstein
GhostRider
 
Messages: 165
Inscrit le: 18 Fév 2003, 12:04

Messagepar Pegase.tv » 11 Mars 2003, 11:23

...Allez, on va se faire des amis!
Je crois sincérement que voler sur DR 221, bel avion, fait de vous un aviateur tout court, plutôt qu'un simple pilote, sur le plan culturel...
avion classique ou tricycle, c'est un peu, selon moi, la même différence que celle qui existe entre ceux qui conduisent de beaux bateaux à moteur et ceux qui barrent des voiliers, si vous voyez ce que je veux dire. Un avion à roulette de queue, ancien ou moderne (voir les Pitts, Cap 10, machines de voltige... D'ailleurs, question: pourquoi ces dernières ont-elles toutes un train classique? Question de poids? Ou alors poids de la culture classique?), un avion à roulette de queue est qualifié de "classique", car possédant un train "classique". Les anglophones les appellent "taildraggers", avec un brin de respect et d'émotion, et dans toutes les bonnes revues on trouve des papiers sur le pilotage de ces avions, qualifié de pilotage "classique".
Ceux qui volent et se limitent aux avions tricycles perdent, c'est certain, quelque chose. Car on gagne toujours à s'imposer de temps en temps des obstacles à surmonter, et le pilotage d'un avion classique est une bonne occasion de se remettre en cause...
Pour conclure, les Jodel à l'ancienne (donc classiques) sont de superbes pianos de concert, mais si vous n'avez jamais volé sur Piper Cub, tâchez d'en trouver un... On est nombreux à penser, aprés avoir fait voler des tas d'engins extraordinaires, que l'humble petit Cub est sans doute la machine la plus fabuleuse à piloter, même 70 ans aprés sa naissance.
D'où le fanatisme tranquille qui accompagne ce merveilleux cerf-volant de nos jours.
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar bandb » 12 Mars 2003, 23:50

Un grand merci pour une explication aussi précise et documenté, dire que de retour de "la capitale" se soir avec un avion d'azzura et un pilote ialien je parlais du DC3 dans le cockpit (vigipirate, connais pas :) entre LFPO et LFMT et du site pegase. Vous etes fou les franceses....m'a t il dit entre autre
Bref lui de son cote n'a fait qu'emettre des hypotheses. Merci donc grand Manitou.. :wink:

Bruno S
"Tout un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n'importe qui." JP Sartre - citations pour 70 ans AF.
bandb
 
Messages: 73
Inscrit le: 23 Fév 2003, 13:29
Localisation: Montpellier- LFMT

Messagepar ncore » 27 Août 2003, 21:32

C'est assez fascinant, la capacité de Bernard Chabbert à nous faire rentrer
dans l'intimité d'un avion, de capturer la substantifique moelle et
finallement, de nous faire découvrir et aimer un avion comme personne.
Tout cela avec détail et précision... wouaaaa...

Alors merci
ncore
 
Messages: 774
Inscrit le: 16 Juil 2003, 19:17
Localisation: Auxerre

Messagepar Skywings » 22 Sep 2003, 22:01

Bonsoir,

Il n'est sans doute jamais trop tard pour épanouir ses passions.

Si le virus du pilotage se contracte de multiples façons, pour moi ce fût un baptême montagne depuis Clamensanne (les connaisseurs apprécieront la plateforme) en Robin DR 400 à 15 ans, malheureusement laissé sans suite avant trop longtemps faute de budget...

Quelques années plus tard, de passage au groupe Air France comme... juriste (nul n'est parfait), et à l'occasion du tour de France (96 ou 97), j'ai eu un nouveau déclic : baptême voltige inattendu sur Extra 300 avec Catherine Maunoury (que j'ai appris à connaître un peu - et à apprécier beaucoup - à cette extraordinaire occasion), et un vol non moins magique en DC-3, précisément le fameux F-GDPP piloté d'ailleurs par Captain Gaby Eveque en personne (cf. photo ci-dessous) qui nous accompagnait alors sur l'étape de liaison !

Il faut avouer que je pouvais difficilement renoncer à mon désir d'aller à mon tour tâter du manche en place gauche...

J'ai donc fini par apprendre à piloter, en choisissant le chemin des "écoliers-pilotes", qui pour moi est passé par une transition africaine (cause service national en coopération à Abidjan) très instructive.

Cela a certes bien retardé l'obtention du brevet (je suis reparti presque à zéro à mon arrivée là-bas puis à mon retour en France), mais c'est bel et bien là-bas que j'ai appris les secrets de l'art du vol au cap et à la montre...

Depuis, j'ai appris hélas trop tard que j'étais peut-être éligible pour une dérogation du CMAC, trop tard pour prétendre intégrer les cadets d'AF du moins. Mais sait-on jamais, il faudrait bien un pauvre candide déterminé à passer sous les fourches caudines de l'IR privé en mode JAR-FCL !

En attendant, aussi incroyable que cela puisse paraître, ce n'est que cette année même - celle de mes 30 ans - que je suis parvenu à mettre les pieds au salon du Bourget, y humer les vapeurs de kérosène dispersées alentours par les avions d'armes rutilants, et admirer enfin certaines pures merveilles (je ne cite personne :wink: ) EN VRAI !

Parmi elles hélas, Concorde, qui m'a rendu infiniment triste tant cet oiseau des hommes dégage cette aura si particulière, celle des pionniers et de l'étoffe des héros...

C'est enfin seulement cet été, après pourtant quelques années d'abonnement à Info-pilote, que je découvre le véritable cadeau qu'est Pégase.tv, et surtout l'immense valeur de son chef d'orchestre, dont le superbe oiseau argenté qui trône sur mon fond d'écran n'est surement qu'une émanation bien incomplète, quoique magnifique.

La vie est donc ainsi faite de trajectoire aux inflexions parfois étranges mais souvent incontournables, qui ont au moins pour mérite de nous permettre de déployer nos talents d'adaptation les plus insoupçonnés.

Va donc pour le phoenix qui renait de ses cendres, qu'il en soit ainsi pour GDPP, et surtout qu'il en soit ainsi pour vous Mr. le St Ex au Lockeed qui me permettez de tant et si bien rêver.

Quant à moi, je poursuivrai sans aucun doute mon parcours de simple mais heureux privé, qui en Cap 10, qui en TB 20, qui en bon vieux Mooney, qui peut-être un jour en Cirrus... si le Dieu des monomoteurs veut bien du composite ! Bien sur, si un DC3 m'ouvrait à nouveau ses ailes...

Sans aller jusque là, si quelqu'un avait un lien (site internet ou coordonnées physiques) avec la nouvelle structure chargée "d'armer" le DC3 je suis évidemment plus que preneur.

En attendant que le futur vous soit fécond et... je volerai prudemment :D

Image
Skywings
 
Messages: 1
Inscrit le: 22 Sep 2003, 20:54

Messagepar Echo Romeo » 13 Déc 2003, 14:07

Je ne retrouve pas le "thread" où il est question des différences entre le DC 3 "maximisé" à la sauce Air France de ses congénères.

Alors j'en profite pour poster ici ces 2 clichés pris à la sauvette fin aoüt/début septembre 2003 à la Ferté, lors du passage de "Papa deux fois" sur ce terrain.

Image

Image

On voit ici assez clairement la présence d'un capotage moteur plus proéminent avec les pipes d'échappement libres, sans oublier le carénage du train, bien présents sur le DC-3 maximisé de l'Amicale. Mais je me souviens que BC avait déjà expliqué celà dans ce fameux "thread" que je ne retrouve pas...
Echo Romeo
 
Messages: 1186
Inscrit le: 01 Juil 2003, 10:30
Localisation: Belgique

Messagepar masquaret31 » 25 Jan 2004, 17:27

j'ai été agréblement surpris lors du visionage du sujet sur le DC3 du DVD pégase, car j'ai eu l'occasion de faire un vol en 2001 en tant que passager sur cette machine. Oui celle là, le F-GDPP , ex "l'envolée air inter". J'ai pu faire ce vol "grâce" à une petite erreur du pilote, en effet il a voulu stationner son bel oiseau sur l'herbe, malheureusement, a peine le taxiway de Muret quitté, le DC3 s'embourba! un aprés midi, 15 personnes et un treuil puissant ont été nécessaire pour le ramener sur le dur. La semaine suivante toute l'équipe fut convié à un petit vol d'une heure environ. Cela valait bien la peine de mouiller sont tee-shirt pour le sortir de la boue non?
Si le pilote se reconnait merci à lui pour ce vol magnifique avec cet avion de légende.
masquaret31
 
Messages: 21
Inscrit le: 24 Jan 2004, 11:21
Localisation: Istres

Messagepar surf&fly€;-) » 28 Jan 2004, 15:28

Je crois sincérement que voler sur DR 221, bel avion, fait de vous un aviateur tout court, plutôt qu'un simple pilote, sur le plan culturel...
avion classique ou tricycle, c'est un peu, selon moi, la même différence que celle qui existe entre ceux qui conduisent de beaux bateaux à moteur et ceux qui barrent des voiliers, si vous voyez ce que je veux dire.


Je vois tout à fait ce que vous voulez dire: Mon père, qui à fait pas mal de voile (et qui est peut-être un peu excessif) ne m'a jamais parlé que de "promène-couillons" au sujet de bateaux à moteur... :lol:

Pour ma part, j'ai passé mon BB sur le petit D112 rouge et blanc du club, avant de poursuivre sur DR400 pour le PPL... sans pour autant cesser de voler sur train classique. :D
Il fut un temps question, au club, de vendre le Jodel (F-PHQS de son petit nom) car jugé trop difficile par vent de travers (risqe de sortie de piste et ayant trop peu de pilotes volant dessus, donc pas rentable! :evil:
Après quelques bons coups de gueule (car c'est aussi l'avion le moins cher du club, ce qui n'est pas négligeable à mon âge) , l'horrible projet a été abandonné... :wink:

Tout ça pour dire que c'est toujours des questions de fric qui risquent de briser les rêves et les savoirs-faire même les plus petits...

Enfin, Bravo et merci pour ce site, pour toutes les infos et le rêve qu'on y trouve, et pour la qualité des gens avec qui on peut discuter... :wink:
C'est toujours bon à dire, non?

Bon vols (prudents) à tous pour cette année 2004

Au fait, je n'ai pas lu tous les forums, mais qu'en est-il du rassemblement des pégasiens?

J-E
surf&fly€;-)
 
Messages: 74
Inscrit le: 21 Nov 2003, 12:13
Localisation: Biarritz

Précédent

Retour vers Archives

cron