Columbia, et le vol habité.

Columbia, et le vol habité.

Messagepar Pegase.tv » 12 Fév 2003, 13:00

:( Aprés Challenger en 1986, la mère de toutes les navettes, Columbia, s'est donc désintégrée au-dessus du Texas, lors de sa rentrée dans l'atmosphère, aprés une mission de deux semaines menée tambour battant. Tous ceux qui, à travers le monde, pensent que l'aventure du vol habité est l'une des plus belles entreprises humaines de notre époque (sinon la plus belle), tous ressentent peine, et chagrin...
Mais il y a des morts qui trouvent une certaine justification dans le fait qu'elles participent au passage du flambeau, et comme pour marquer sa volonté de relancer l'aventure, la NASA vient d'ouvrir le recrutement pour une nouvelle catégorie d'astronautes, baptisée Astronaut-Educator, ouverte aux enseignants américains.
Dans le même temps, la Chine prépare, pour Juillet prochain sans doute, le premier vol habité de sa propre aventure astronautique, alors que l'Europe semble avoir abandonné toute idée d'indépendance dans ce domaine...
Nous aimerions savoir ce que vous pensez de tout cela.
Bernard Chabbert
Dernière édition par Pegase.tv le 12 Fév 2003, 21:31, édité 1 fois au total.
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar FXajaccio » 17 Fév 2003, 17:56

Bonjour à toute l'équipe Pegase.tv

c'est un triste sort que celui de Columbia :cry: ...mais je pense que cela n'arrêtera pas le vol habité pour autant... :) quand le Concorde s'est écrasé on a dit qu'il ne volerait plus et pourtant le plus bel avion du monde est a nouveau dans les airs ! Lorsque les américains et les russes (principalement) ont perdu des dizaines d'hommes (centaine parfois) dans leurs sous-marins on a pourtant décidé de continuer l'aventure !
C'est la même chose pour le vol habité!

Restent 2 points louches à mes yeux:
1) pourquoi avoir continué de faire voler la navette pour des expériences qui sont et seront effectuées par ISS? car la navette a pour rôle principal aujourd'hui d'amener dans l'espace les nouveaux modules...cette catastrophe a pour conséquence-notamment- de retarder la constructon d'ISS ! est-ce bien prudent de l'envoyer pour une mission pas si essentielle et urgente que celle-ci?

2) il est bien évident que l'on peut se demander pourquoi Houston n'a pas essayé de venir en aide à Columbia !! Vous me direz "Columbia n'avait pas de bras robotisé(qui peut servir a réparer la navette,même dessous) et pas de sas pour s'arrimer à ISS, car le labo prenait toute la soute"...soit, mais pourqoui,alors, ne pas avoir envoyé une autre navette,qui peut etre préparée en 10 jours? soit ils avaient peur d'en perdre une 2e soit c'était...trop cher? En tout cas les 7 membres de Columbia ont été pour moi abandonné au hasard,à savoir faire leur rentrée malgré la blessure quasi évidente

Tout cela n'est qu'hypothèse bien sur...mais j'ai toutes ses pensées sur le coeur :cry: :cry:
FXajaccio
 
Messages: 401
Inscrit le: 17 Fév 2003, 17:35

Messagepar Albatros » 17 Fév 2003, 19:14

Bonjour à toute l' équipe. :wink:

Oui, Columbia ou chronique d' une catastrophe annoncée ... Tout celà est trés triste. Je retiens la position de Patrick Baudry, sans nuances, mais qui a le mérite d' être clair ... Recréons des programmes ambitieux , refaites nous réver !!
Albatros
 
Messages: 1
Inscrit le: 17 Fév 2003, 19:04
Localisation: Alsace

Messagepar FXajaccio » 18 Fév 2003, 00:32

voici le lien vers le site officiel de l'enquête sur Columbia:
http://www.spaceflight.nasa.gov/shuttle/investigation/index.html
FXajaccio
 
Messages: 401
Inscrit le: 17 Fév 2003, 17:35

Messagepar Pegase.tv » 18 Fév 2003, 11:31

Réponse pour FX, concernant ses deux remarques sur l'accident de Columbia.
D'abord, le programme navette n'est pas entièrement dévolu à l'assistance au programme ISS, loin de là. La NASA possède toujours son propre programme national et indépendant de vol habité, et évidemment le shuttle en est l'outil privilégié. Donc, si tout cela repart, de nombreuses missions se feront en dehors de l'ISS, comme par le passé.
Il faut aussi noter, comme remarqué par FX, que Columbia n'était pas équipée de l'interface shuttle/ISS permettant l'amarrage à la station, mais aussi que les caractéristiques orbitales de cette mission plaçaient de toutes façons l'hypothèse d'un rendez-vous avec la station en-dehors des possibilités techniques (pas assez de carburant pour modifier l'orbite et effectuer une rejointe).
Quand à la seconde question, je crois qu'il ne faut pas penser que la NASA aurait laissé, par négligence ou pire par calcul, un équipage aller vers une mort certaine: ce n'est certainement pas le genre de la maison, qui a en son temps ramené Apollo 13 sur le principe que "l'échec n'est pas une option".
Certes, le temps a passé et certaines motivations ont évolué, mais pour avoir couvert une grosse douzaine de vols navette à Houston, aprés cinq Apollo, Apollo-Soyouz et les Skylab, je n'imagine pas une sorte de conspiration du silence autour d'un crash inévitable. Columbia ne pouvait atteindre l'ISS, mais comme le dit FX, un vol de sauvetage aurait pu s'organiser en urgence.
Enfin, Albatros cite la position de Patrick Baudry. C'est vrai que notre astronaute libre-penseur a toujours plaidé, à sa manière pas toujours trés respectueuse des conventions qui régissent le monde policé de l'astronautique d'aujourd'hui, pour des programmes construits sur un équilibre entre rêve et réalisme. Je suis prêt à parier que dés l'été prochain, aprés le premier vol d'un équipage chinois, le vieil aiguillon de la compétition ressortira de son écrin oublié au fond de la boutique du marchand de baguettes magiques (voir Harry Potter...), et viendra relancer et réactiver quelques vieux rêves. Pourvu, simplement, que l'Europe de l'espace sache se laisser aller à croire en ses propres rêves!
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar GhostRider » 18 Fév 2003, 12:29

Bonjour tout le monde,

L'accident de Columbia, tout comme celui de Challenger, restera de toutes façons une tragédie pour l'ensemble des hommes qui peuplent la planète. Cependant, autant nos connaissances concernant les lois de l'aérodynamique étaient sommaires dans le domaine de l'aviation au début du siècle dernier, autant nos connaissances concernant les vols spatiaux, l'espace et les différentes manières de l'aborder font toujours de nous des nains à l'échelle de l'Univers. Néanmoins, il m'apparaît inconcevable que les hommes puissent abandonner tout programme habité, ne serait-ce que par respect envers tous les astronautes qui ont déjà donné leur vie pour ces différents programmes (aussi bien Russes, qu'Américains ou de toute autre nationalité) et qui, eux, auraient très certainement voulu que la flamme qui les avait poussés continue à brûler. Les astronautes d'aujourd'hui sont les pionniers de l'espace, tout comme l'étaient Clément Ader ou les Frères Wright en leur temps, et comme dans tout domaine que l'homme ne maîtrise pas totalement, il y a malheureusement eu des accidents, et gageons que malheureusement, il y en aura encore. Les équipes de techniciens les meilleures du monde n'y pourront rien changer : Au mieux pourront-ils faire diminuer les risques grâce à leur savoir, mais il y aura toujours une petite inconnue dans leurs équations qui fera qu'un jour prochain, un vol apparemment sans histoire se transformera en tragédie. Regardez, même en aviation, du DR400 au Concorde, quand le pilote n'est pas la cause d'un accident, c'est toujours un événement extérieur, que ce soit une panne système, un collage défectueux qui n'a pas été remarqué à temps ou une lame métallique qui traine sur une piste, qui est à l'origine d'une succession d'autres événements entrainant la perte de l'appareil et parfois même celle de ses occupants; Et ces appareils ont beau être parmis les plus fiables et les plus vérifiés sur la planète, dont le fonctionnement est régi par des lois que, dans leur plage de fonctionnement normal (leur domaine de vol), nous connaissons bien, rien n'empêchera cette petite inconnue d'intervenir, ce petit grain de sable qui gripera un système pourtant connu et rodé. Pour Challenger, les faits sont les mêmes, et bien que je ne m'avancerai pas sur la cause exacte de l'accident, force est de constater que la fameuse inconnue est malheureusement intervenue...

Quant à Patrick Baudry, ce "détracteur" de la navette, que j'apprécie par ailleurs, n'était-il pas l'un de nos astronautes les plus enthousiastes quand, à l'époque, il était question de construire la navette européenne "Hermès" ?

Une dernière question pour un spécialiste de la navette spatiale américaine : Je dispose, dans ma collection "Avions et Pilotes" (en 12 volumes édités par Atlas), plusieurs photographies d'une navette qui ne s'appelle ni Columbia, ni Challenger, ni Discovery, ni Endeavour, ni Atlantis, mais qui porte le nom "Enterprise"... Quelqu'un sait de quelle navette il s'agit ? (Prototype ? Nom provisoire de l'une des cinq navettes ?)

Merci d'avance, et bons vols !
GhostRider
 
Messages: 165
Inscrit le: 18 Fév 2003, 12:04

Messagepar GhostRider » 18 Fév 2003, 12:31

Pour Challenger ET Columbia, les faits sont les mêmes.
GhostRider
 
Messages: 165
Inscrit le: 18 Fév 2003, 12:04

Messagepar Pegase.tv » 18 Fév 2003, 14:03

Pour Ghostrider:
l'orbiteur baptisé "Enterprise" était (et est encore, car l'engin fait désormais partie des collections du National Air and Space Museum) le démonstrateur de vol atmosphérique. Il s'agit d'une cellule planante d'orbiteur non équipée de ses moteurs (ni les moteurs principaux, les SSME, ni les moteurs de manoeuvre orbitale, les OMS), de la protection thermique, et des équipements spécifiquements spatiaux. Pour le reste, c'est exactement la cellule planante des navettes, ballastée pour voler pareil.
Enterprise a été ainsi baptisée par référendum populaire, en hommage à la série télévisée Star Trek. Son nom technique d'orbiteur est OV 101. Elle est sortie de chaîne à Palmdale (non loin d'Edwards) le 17 septembre 76. Elle a effectué les premiers vols planés en vraie grandeur, larguée en altitude par le 747 porteur de la NASA, au long d'un programme baptisé ALT (Approach and Landing Tests), étalé de février à novembre 1977. Deux équipages (courageux et compétents, recrutés à l'époque d'Apollo) se relayaient aux commandes d'Enterprise: Fred Haise (d'Apollo 13) et Gordo Fullerton, puis Joe Engle (ancien du programme X 15) et Dick Truly.
La série de vols effectuée alors démontra que le planeur planait, que le pilotage par fly-by-wire était cohérent avec les prévisions, et que la partie atmosphérique des vols navette serait ainsi maîtrisable.
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar FXajaccio » 18 Fév 2003, 15:06

que penser de cette image filmée depuis la navette par l'israélien Ramon, où l'on voit de entailles très nettes sur l'aile gauche?
(je n'ai pas réussi à la récupérer pour l'instant)
FXajaccio
 
Messages: 401
Inscrit le: 17 Fév 2003, 17:35

Messagepar GhostRider » 18 Fév 2003, 16:18

Et théoriquement, ne serait-il pas possible de récupérer l'Enterprise pour y rétrofitter tout ce qu'il faut, afin de remplacer l'une des deux navettes disparues ?
"Deux chose sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine. Pour l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue."
Albert Einstein
GhostRider
 
Messages: 165
Inscrit le: 18 Fév 2003, 12:04

Messagepar Pegase.tv » 21 Fév 2003, 10:09

...Je reviens sur l'évocation d'une possibilité de remettre Enterprise en vol, suggérée par Ghostrider.
Malheureusement c'est impossible, car ce prototype destiné au seul vol atmosphérique n'est pas capable de voler dans l'espace, n'étant pas dimensionné pour cela du point de vue structurel, et étant totalement dépourvu des systèmes nécessaires au vol spatial.
Cette question s'était déjà posée aprés l'accident de Challenger, et la réponse avait été que cela coûterait plus cher que de construire un orbiteur supplémentaire (à l'époque, plus de 2 milliards de dollars l'unité...).

Ceci dit, la NASA a annoncé, en tout début de cette semaine, les caractéristiques du futur avion orbital qu'elle voudrait voir entrer en service vers 2010.
Et là, on se prend à sourire... Car le cahier des charges reprend, presque point par point, la définition de feue Hermès, notre mini-navette à la française, étudiée dés le début des années 80 sous l'égide du CNES. Une maquette grandeur nature d'Hermès avait été exposée au Salon du Bourget (où est-elle aujourd'hui?), et vous vous souvenez sans doute que l'engin était un lifting-body (corps porteur, in french) d'une quinzaine de tonnes, avec un habitacle pour un équipage allant jusqu'à six astronautes, et une petite soute pour du cargo. En somme, une sorte de monospace orbital comparé aux navettes de la NASA, plutôt comparables à des gros camions.
Le travail sur Hermès était allé fort loin, et s'inscrivait dans le cadre de la trilogie orbitale européenne censée garantir à l'ESA (European Space Agency) et donc à l'Europe son indépendance en matière de vol habité, avec un lanceur (Ariane 5), un avion orbital (Hermès) et une station modulaire genre Mir (Colombus).
C'était un bien beau programme, sur lequel ont travaillé des centaines de personnes, avec tout leur coeur et l'énergie enthousiaste de l'espoir (voir sur ce thème la contribution de Beaver, d'AirLib, dans ce forum).
Le beau programme a été trappé, l'indépendance spatiale européenne avec. Aujourd'hui, la NASA démontre qu e le projet Hermès n'était pas si idiot que ça, et il faut aussi noter que son futur avion orbital empruntera sans doute un peu, voire beaucoup, du planeur de sauvetage étudié pour elle par Dassault, un engin dont l'aérodynamique rapelle Hermès, destiné à ramener d'urgence l'équipage de l'ISS en cas de gros souci là-haut.
Avec l'approche du premier vol orbital d'un équipage chinois, lancé sans doute en Juillet prochain par une fusée chinoise, à bord d'un vaisseau chinois (inspiré du Soyouz, mais chinois quand même), on ne peut qu'admirer la qualité des décisions collectives européennes en matière d'aventure spatiale.
Aventure: on peut se demander si ce mot, avec ses connotations romantiques, n'est pas définitivement banni du vocabulaire de certains maîtres des destinées européennes...
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar FXajaccio » 21 Fév 2003, 13:55

voici hermès


Image
Image
FXajaccio
 
Messages: 401
Inscrit le: 17 Fév 2003, 17:35

Messagepar GhostRider » 23 Fév 2003, 19:16

Aventure: on peut se demander si ce mot, avec ses connotations romantiques, n'est pas définitivement banni du vocabulaire de certains maîtres des destinées européennes...


Malheureusement, je pense que les mots Aventure et romantisme ne font pas partie du langage des technocrates qui nous dirigent... (Rassurez moi, dans Technocrate, il y a bien "Techno" pourtant ?)
"Deux chose sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine. Pour l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue."
Albert Einstein
GhostRider
 
Messages: 165
Inscrit le: 18 Fév 2003, 12:04

Messagepar Mosquito » 07 Mars 2003, 15:57

... (Rassurez moi, dans Technocrate, il y a bien "Techno" pourtant ?)


C’est peut être en fait une référence à la "musique" ou plutôt à ses méfaits induits : abrutissement du cerveau ? :D
Mosquito
 
Messages: 25
Inscrit le: 05 Mars 2003, 15:37

Messagepar Pegase.tv » 25 Mars 2003, 08:57

...Une information toute récente, passée inaperçue dans le flot de nouvelles concernant l'Irak, indique une possibilité de reprise des vols navette vers la fin de cette année (peut être au début de l'hiver).
Pour le moment, il semble que la cause exacte de l'accident de Columbia ne puisse être déterminée avec exactitude, les débris étant par trop fragmentés. Tout ce qu'on peut dire, c'est qu'il y a eu un problème structurel (crique dans un élément de carbone-carbone du bord d'attaque, perte de tuiles noires, rupture de l'intégrité du barrage thermique autour de la trappe de train principal gauche...) entraînant un échauffement catastrophique, entraînant rupture de la demi-voilure gauche.
Un des enregistreurs de paramètres de Columbia a été retrouvé ces derniers jours, et se trouve évidemment en analyse.
Voilà un point rapide,
à plus,
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Suivant

Retour vers Archives