Fusion

Messagepar bandb » 30 Mars 2003, 12:21

Beaucoup l'on dit avant moi mais cela n'est rien: M E R C I. :D :D :D
c'est superbe et tellement d'actualité plus au sud...
J'ai travaillé à MPL sur la salle Imax - salle de cinéma écran plat 23 métres et peliculle 70 mm soit 2 x fois plus large que la classique . le rendu de l'image sur l'écran équivalait à deux terrain de tennis, je vous laisse imaginer. Tout cela pour vous parler d'un film en 70 mm imax réalisé avec la patrouille de France à Salon en 2000. Je n'ai vu à l'époque que des rushs montage mais le format de l'image - vous étes dans l'action :shock: - et les plans de vol ou les figures donnaient un résultat incroyable... :shock: Jean Jacques Annaud avait d'ailleurs fait un film dans ce format "les ailes du courage", film projeté dans le monde encore aujourd'hui dix ans aprés sa sortie. :idea: Alors si vous habitez Paris - cité des sciences - ou proche de poitiers : futuroscope. Malheureusement je n'ai pas le nom du film ... je vais chercher...

Bruno S - tls/mpl
"Tout un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n'importe qui." JP Sartre - citations pour 70 ans AF.
bandb
 
Messages: 73
Inscrit le: 23 Fév 2003, 13:29
Localisation: Montpellier- LFMT

Concernant l'Axalp...

Messagepar FlyAway » 30 Mars 2003, 15:55

Au risque de décevoir bon nombre d'enthousiastes de ce spectacle aérien annuel des Troupes d'Aviation suisses, je crois que, malheureusement, les spectateurs ne peuvent y assister que sur invitation du Département Militaire Fédéral. Le site de l'Axalp est patiquement la propriété de l'armée et ainsi situé qu'il est impossible d'y accéder en "simple amateur de meeting aérien". Quel dommage, je sais...
FlyAway
 
Messages: 1333
Inscrit le: 19 Fév 2003, 18:53

Messagepar Pegase.tv » 30 Mars 2003, 16:05

...Pour ce qui concerne le film de JJ Annaud, les "Ailes du Courage": personnellement, je n'ai pas de tendresse particulière pour ce film qui enfonce pas mal de portes ouvertes et défonce un paquet de poncifs, une oeuvre fade malgré un budget colossal--le personnage de Mermoz, interprété par Val Kilmer, est tellement loin de la vérité...Quand à Saint Ex, on est en pleine imagerie d'Epinal. Tout cela est trés dommage. Ces derniers temps, quelques films Imax ont été réalisés en France autour de la PAF et des Apaches (la patrouille de Jacques Bothelin, connue sous les noms de Martini, Ecco, Adecco et plus récemment Khalifa). Trés, trés belles images, mais un peu léger côté histoire. Le dernier en date s'appelle, me semble-t-il, "La France vue du Ciel"...
Le monument en trés grand écran reste la série de docus tournés à bord des navettes spatiales de la NASA, en particulier "The Dream is Alive". Trés grands moments de cinéma.
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar Titimagic » 30 Mars 2003, 21:23

Frank, l'axalp, le sujet n'avais pas deja ete evoque une fois sur un forum qu'on connait bien tous les deux... C6 pour ne pas le siter... ?
Titimagic
 

Messagepar Orion » 30 Mars 2003, 21:39

Bonjour à toutes et à tous et à nouveau un grand MERCI à l'équipe de Pegase.tv de nous offrir ce film exceptionnel. J’ai toujours été étonné qu’il soit si peu connu car celui-ci n'est pas récent l’ayant enregistré à la TV suisse il y a plus de 3 ans. Je suis très heureux qu’il ait enfin le succès qu’il mérite.

Pour les déçu(e)s de ne pas pouvoir se rendre à Axalp, je me permets de vous signaler un meeting qui aura lieu à Gruyères du 13 au 15 juin et qui verra évoluer, dans un paysage de montagne magnifique, de nombreux avions anciens et modernes, la Patrouille suisse, un FA-18 et … un Hunter biplace. Pour ceux (ou celles) qui ont envie de casser leur tirelire ou se faire offrir un cadeau inoubliable pour un anniversaire exceptionnel, il est possible de faire dans cet avion de légende un vol d’environ une heure sur la Suisse avec passage à basse altitude sur le lieu du meeting. Comme vous serez assis à côté du pilote, il faut être au moins en possession d'une licence valable de pilote privé. Le prix est d’environ 4000 Euros … Mais dépêchez-vous car le délai d’inscription est bientôt échu.

Si je me permets de passer cette information dans ce forum c’est que l’entrée à cette manifestation, qui sera la plus importante du genre en Suisse cette année, et qui a pour objectif de fêter les 40 ans de l’aérodrome de la Gruyère est totalement gratuite. Vous pouvez d’ores et déjà découvrir la liste des participants à l’adresse : http://www.aerodrome-gruyere.ch/gruyair ... pation.htm

A bientôt donc
Dernière édition par Orion le 31 Mars 2003, 07:09, édité 1 fois au total.
Orion
 
Messages: 695
Inscrit le: 17 Fév 2003, 16:11
Localisation: Gruyères (Suisse)

Messagepar FXajaccio » 31 Mars 2003, 00:04

MA-GNI-FI-QUE :shock: :shock:

surtout les Mirage III en début de reportage: a chaque poussée des gaz mes poils se sont hérissés!! Malgré leur âge il sont tout aussi spectaculaires que les jets modernes!

Vivement le DVD!!


PS: cela me semble quand meme diablement dangereux: les pilotes suisses ont ils beaucoup de pertes dues a ces passages entre les montagnes?!?! Car tout ça se pilote a vue (sans suivi de terrain) donc les risques sont très grands!! :?:
FXajaccio
 
Messages: 401
Inscrit le: 17 Fév 2003, 17:35

Messagepar Titimagic » 31 Mars 2003, 18:37

oui j'avoue que je me suis pose la question aussi : combien de mort repertorie sur ce site d'entrainement ?

Si aucun, et ben les suisse ils sont pas mauvais dis donc...
Titimagic
 

Messagepar Pegase.tv » 31 Mars 2003, 19:10

...Les pilotes suisses n'ont pas plus d'accidents que les autres, malgré l'environnement chaotique des Alpes.
A cela, plusieurs raisons. D'abord, et n'y voyez aucune espèce de moquerie (au contraire), ils sont suisses. C'est à dire qu'ils pratiquent une culture nationale fondée sur le réalisme, la qualité de la réflexion, la prise de décision, et l'exécution faite d'abord de précision. C'est pas pour rien qu'ils viennent de remporter la Coupe de l'America selon un scénario jamais vu depuis que les marins font la course, c'est pas pour rien qu'ils sont les maîtres incontestés de la micromécanique et de l'horlogerie, c'est pas pour rien qu'ils font des vins superbes là où d'autres se borneraient à regarder le beau paysage...
Pour avoir beaucoup volé en Suisse, et beaucoup appris de grands noms du pilotage tels que Zouzou Zehr ou Christophe Keckeis, pour avoir beaucoup réfléchi sur le pourquoi et le comment de l'acte de voler avec Bertrand Piccard, je peux vous affirmer que les aviateurs suisses comptent parmi les meilleurs du monde, et cela depuis que l'aviation existe. Ne cherchez pas chez eux ces pilotes de comptoir qui confirment par leur comportement le mot fameux d'Orville Wright (qui n'était pas un marrant):
"Les seuls oiseaux qui parlent sont les perroquets, et ce ne sont pas des oiseaux de haut vol."
Les aviateurs Suisses sont mesurés, discrets, mais terriblement accrocheurs. Ils sont méthodiques, et rien ne leur résiste. Ils sont prudents, mais ils possèdent le sens du vrai panache: l'air de rien, ils vous remettent en place trés simplement, et avec un sourire amical en plus.
L'un de mes meilleurs amis s'appelle Claude Nicollier. Il est pilote de ligne, pilote de chasse, astrophysicien, et ne lui dites surtout pas qu'il est le plus expérimenté des astronautes européens, avec un paquet de somptueuses missions en navette dans sa besace, dont le sauvetage de Hubble (qui lui a valu d'être membre à vie de la "Dream Team" de Houston). Claude est pour moi Le Pilote (je le sais, parce que j'ai volé avec lui). Et il est suisse...
Donc, ne vous étonnez pas si malgré leur environnement, ces aviateurs aux ailes frappées de la croix fédérale blanche comptent parmi les plus sûrs au monde.
Ce sont des furieux, mais aussi des réalistes qui ne perdent jamais (ou presque) le contrôle de la situation en cours. Et étrangement, les trés grands noms du pilotage à la suisse sont plutôt des natifs des cantons francophones et italophones, plutôt que des germanophones...
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar FlyAway » 31 Mars 2003, 21:50

C'était le cocoricoooooo rouge et blanc de Bernaaaard Chaaaaaabbert! Et moi qui suis suiiiiiiiisse et qui ne me soigne paaaaaas, j'en ai la chair de pououououle... De bleueueu, de bleueueu (A lire avec l'accent!)

Je plaisante!... (sauf peut-être pour la chair de poule...)
FlyAway
 
Messages: 1333
Inscrit le: 19 Fév 2003, 18:53

Messagepar FlyAway » 31 Mars 2003, 22:31

Plus sérieusement, lorsque l'on évoque la précision suisse dans le pilotage, le nom qui me vient immédiatement à l'esprit est celui d'Eric Müller. Champion de Suisse, d'Europe et du monde de voltige, le pilote est malheureusement décédé d'une crise cardiaque, peu avant les championnats du monde d'Yverdon, en 1990. Et il est une anecdote qui me revient à l'esprit et qu'il raconte dans son livre "Libre intégral", Un jour, aux commandes de son Acrostar, sa gouverne de profondeur s'est bloquée en position basse (piqué). Horreur! Comment faire pour regagner le sol sans dommage? Il eut la seule idée qui pouvait lui sauver la vie: passer sur le dos et, jouant de la manète des gaz, arriver près du sol et au moment précis qu'il fallait, effectuer un brusque demi-tonneau, couper les gaz et laisser l'appareil s'enfoncer vers le sol. Manoeuvre délicate qu'il effectua à la perfection. Si la prise de contact avec le sol fut brutale, elle fut sans aucune conséquence sur l'intégrité physique du pilote et de son appareil... Chapeau!
(bien entendu, le fait qu'il soit suisse n'a rien à voir avec cette prouesse que beaucoup de pilotes de voltige auraient pu réussir...)
FlyAway
 
Messages: 1333
Inscrit le: 19 Fév 2003, 18:53

Messagepar Bigred » 01 Avr 2003, 00:45

Juste un petit bémol...
Concernant le secteur bancaire helvetique, les suisses devraient faire preuve de plus de "précision", de plus de transparence et de plus de rigueur de pilotage...
Olivier, le rabat joie :wink:
Bigred
 
Messages: 1498
Inscrit le: 18 Fév 2003, 21:33
Localisation: Les Sables d'Olonne

Messagepar FlyAway » 01 Avr 2003, 08:37

Rabat-joie?
Je dirais plutôt gâche-métier... :wink: :wink: :wink: apparemment les smilies ne fonctionnent pas, ou j'ai pas comprendu comment qu'y fonctionnent...
FlyAway
 
Messages: 1333
Inscrit le: 19 Fév 2003, 18:53

Messagepar Pegase.tv » 01 Avr 2003, 10:44

...Pour revenir à Eric Muller, qui était mon ami (j'ai rédigé pour lui la version française de Libre Intégral...): franchement, et pour en avoir beaucoup parlé avec lui, je pense que l'accident de Pau (gouverne de profondeur bloquée à cause de la rupture d'un élément du bâti supportant dans le poste de pilotage les renvois de profondeur et de flaperons), je ne crois pas que beaucoup d'autres pilotes se seraient sortis de ce cauchemar avec autant d'efficacité. Eric affirmait que ce qui lui a sauvé la vie est le souvenir, revenu en un éclair, d'un problème similaire survenu à Neil Williams, immense pilote anglais mort lors du convoyage d'un He 111 espagnol vers l'Angleterre. Neil, à bord d'un Zlin 726, avait lors d'un déclenché senti une aile (la droite, je crois) s'effacer, impression aussitôt confirmée d'un coup d'oeil. La fixation inférieure de cette demi-voilure avait cédé, et l'aile se refermait sur lui. Par réflexe, il avait poussé trés fort, et avec un grand bang l'aile était revenue en position. Il s'était donc stabilisé en vol dos, et avait pris le temps de réfléchir. N'ayant pas de parachute (...), il ne pouvait évacuer l'avion. D'où, aprés cogitation, la décision de revenir au terrain sur le dos, d'effectuer une approche dos longue et plate à faible badin, et de tenter un demi-déclenché du bon côté s'achevant par un gros plat-ventre, train évidemment rentré et volets aussi.
Ca avait merveilleusement marché, et Neil, vivant mais un peu ébranlé quand même, était entré dans un niveau supérieur de la légende (il était déjà champion du monde).
Eric avait lu le bouquin merveilleux écrit par Neil ("Aerobatics"), et comme toute la congrégation des voltigeurs d'alors avait largement commenté l'exploit, cette "procédure" en cas de rupture partielle de voilure était entrée dans les tiroirs marqués "en cas de..."
Eric, et c'est en ce sens que je reviens à ma définition du pilote suisse, était un homme infiniment méthodique. Architecte de profession, militant acharné d'une écologie bien pensée, il ne disait ni ne faisait jamais rien sans en avoir pesé les implications. Sa vision de la voltige reposait d'abord sur la cogitation, et ensuite sur la mise en pratique. Il avait ainsi (voir Libre Intégral) beaucoup travaillé sur la vrille, et l'importance de la configuration des empennages et des gouvernes de direction et de profondeur sur la capacité d'un avion à sortir plus ou moins bien de vrille.
L'accident de Neil l'avait conduit à se pose la question: si ça m'arrive, je fais quoi? A mon humble avis, c'est le fait de se poser ce genre de question qui fait tôt ou tard la différence entre un pilote trés abîmé et un pilote qui peut encore servir. Nous sommes quelques-uns capables de témoigner sur ce thème...
Et bien sûr, le bâti supportant la tringlerie de profondeur de l'Acrostar d'Eric lui donna l'occasion de piocher dans le tiroir aux questions chaudes, ce jour-là, à Pau.
Il venait de débuter sa présentation de la manière habituelle (une trentaine de tours de vrille, le ramenant relativement bas), et durant la descente il ressentit un à-coup dans le manche. Il essaya aussitôt de sortir de vrille, et se fit une idée assez juste de la situation en quelques secondes. Il pensa alors à Neil, et sans trés bien savoir comment effectua une sortie dos.
L'ennui, c'est que sa vrille de début de présentation s'effectuait moteur coupé, hélice calée... Il essaya de redémarrer le Franklin six cylindres (un moteur pas inoubliable), et aprés deux tentatives décida qu'il lui fallait, pour survivre, rejouer Neil Williams en beaucoup plus osé.
Il fit donc une approche dos vers la piste en herbe, laissa la vitesse décroître tout en amenant l'avion au ras du gazon, et tenta un demi-déclenché avec ce qui lui restait comme énergie. Ca passa bien, mais l'avion s'aplatit avec violence, effaçant le train et brisant la cellule.
Eric se retrouva à l'hopital, ayant selon sa propre expression "mangé un gros sandwich de tableau de bord", arcade sourcillière enfoncée, multiples coupures et contusions...
Voilà l'histoire... Mais Eric en aligna quelques autres!
Maintenant, quand à la remarque concernant les banques suisses, elle me fait penser à ce qu'on lit ces temps-ci sur certains journaux ou sites anglais et américains concernant les français (allez voir par exemple www.fuckfrance.com, ou www.vetolafrance.com). Je ne crois pas que l'usage des caricatures faciles amène quoi que ce soit dans le domaine du respect. Je connais même d'excellents pilotes de milice suisses qui travaillent dans des banques, et à la différence des nôtres, les banques suisses payent à tous leurs clients des interêts sur leurs comptes créditeurs...
Allez, à plus!
BC
Pegase.tv
Site Admin
 
Messages: 4094
Inscrit le: 06 Fév 2003, 16:19
Localisation: Nantes

Messagepar Bigred » 01 Avr 2003, 11:22

Je voulais juste mettre un bémol à l'éloge de la Suisse qui venait d'être fait... :wink:
Je pense que c'était sans commune mesure avec les monstruosités nationalistes que l'on peut lire sur ces 2 "site-torchon"... :?
Bigred
 
Messages: 1498
Inscrit le: 18 Fév 2003, 21:33
Localisation: Les Sables d'Olonne

Messagepar FlyAway » 01 Avr 2003, 12:26

Merci à BC d'avoir rectifié l'aventure d'Eric Müller. Ayant lu "Libre intégral" à sa sortie (le livre est maintenant introuvable) il y a environ 15 ans, je ne me souvenais plus qu'il s'en était sorti quand-même avec quelques blessures et dégâts...
FlyAway
 
Messages: 1333
Inscrit le: 19 Fév 2003, 18:53

PrécédentSuivant

Retour vers Archives